Crêpe et chandeleur – leur histoire

La tradition des crêpes qui n’existe qu’en France viendrait des galettes de céréales romaines ou des « oublies », gaufres rondes distribuées aux pèlerins au V siècle. On doit lancer la crêpe d’une main, avec une pièce dans l’autre main, pour que son vœux se réalise et avoir de la prospérité toute l’année. La première crêpe se plaçait en haut de l’armoire jusqu’à la prochaine Chandeleur

Bon appétit

Amitiés Gourmandes

Publicités

Le berlingot de Nantes – Son histoire

berlingots

Saviez-vous que l’origine du nom « berlingot » viendrait peut être du nom de la coiffe des Nantaises : « le bergot », qu’elles mettaient, au XIXème siècle, pour vendre, à travers les rues de Nantes, des petits cornets de friandises en forme d’escargot?
Par ailleurs, vous le savez peut être que le berlingot de Nantes a un homologue à Carpentras. Mais l’histoire de leur parenté est bien obscure : qui est le père? qui est le fils?
Carpentras fait remonter la naissance du berlingot au XVIème siècle, mais sans preuve à l’appui, tandis que Nantes revendique sa paternité à la fin du XVIIIème siècle : le berlingot selon elle, serait né en 1780, dans une petite confiserie de la place Royale, qui se nommera quelques années plus tard : « A la Renommée des Vrais Berlingots Nantais ».

L’histoire du Banania

bananiaC’est vers 1912 que le Français Pierre-François Lardet invente le Banania. En 1909, Lardet s’était lancé dans le journalisme et dans la critique musicale. Fou d’opéra, il parcourait le monde pour assister aux spectacles et en rendre compte.
Après un séjour au Brésil, où la tradition lyrique était très riche, il décida de visiter le Nicaragua. Il tombe en pleine guerre civile et, fuyant la capitale, trouve refuge dans un village indien, sur les rives du lac Managua. C’est là qu’il va découvrir un merveilleux breuvage, à base d’un peu de farine de banane et de beaucoup de cacao.
De retour en Europe, il parvient avec l’aide d’un ami pharmacien (et les capitaux de sa femme, convaincue de l’intérêt de la nouvelle invention), à trouver le dosage adéquat. Et le nom, Banania, parfaitement adapté à une époque où les colonies sont très en vogue.

Brandy – Son histoire

brandy

Au XVIe siècle, un capitaine de navire a fait chauffer du vin pour le concentrer et faciliter son transport, l’’idée étant de diluer le concentré avec de l’eau après. Néanmoins, on s’est aperçu que le concentré avait meilleur goût sans être dilué, et c’est ainsi qu’est né le « brandewijn », ou « vin brûlé », que nous appelons aujourd’hui brandy.

Téflon – Son histoire

teflon

En 1938, le chimiste Roy Plunkett a refroidi et pressurisé du tétrafluoroéthylène dans des récipients pour une nuit, dans le cadre d’une expérience. Le lendemain matin, il s’est rendu compte que le gaz avait solidifié près du verre, créant une fine couche inerte à tous les produits chimiques et très difficile à faire fondre. Roy Plunkett a déposé la marque du nom de Téflon en 1945. À cette époque, il était utilisé dans l’armée. Aujourd’hui, il rend les ustensiles antiadhésifs.

Le « Coca Cola » – Son histoire

coca

Le 8 mai 1886, John S. Pemberton, pharmacien à ATLANTA (Georgie, USA), découvre un nouveau sirop et le met en vente à la « soda fountain » de la pharmacie Jacob’s. Selon la légende, ce sirop-qui allait immédiatement enthousiasmer les clients-aurait été mélangé par un heureux hasard à de l’eau gazeuse. Les premiers consommateurs sont tout de suite conquis par cette nouvelle boisson. Le comptable de la pharmacie, Franck Robinson, trouve le nom de Coca-Cola et dessine le premier graphisme, toujours utilisé.
En 1915, Alexandre Samuelson dessine la fameuse bouteille, surnommée La Dame au fourreau, en prenant une femme pour modèle. Dès 1896, Coca-Cola avait franchi les frontières et, en 1933, les premières bouteilles font leur apparition au Café de l’Europe, à Paris.  Aujourd’hui, Coca-Cola est consommé plus de 683 millions de fois par jour dans plus de 200 pays.