Le financier

financier

Les ingrédients

  • 340 g de sucre glace
  • 120 g de poudre d’amande (moi je remplace par de la poudre de noisette)
  • 125 g de farine
  • 3 g de levure chimique
  • 335 g de blancs d’oeuf
  • 180 g de beurre
  • 3 g de d’extrait de vanille

La recette

Mélanger le sucre glace et la farine, l’idéal est de passer le tout à travers un tamis. Ajouter la poudre d’amandes (ou de noisette), ajouter les blancs d’œuf. Faire fondre le beurre et le chauffer jusqu’à ce qu’il prenne une couleur « noisette », puis  le verser rapidement sur la préparation et enfin ajouter la vanille liquide.
Remplir les moules à financier aussitôt et cuire à 230°C jusqu’à ce que les gâteaux prennent une belle couleur dorée. Démouler aussitôt.

Bon appétit

        Amitiés Gourmandes

Le financier – Son histoire

financier

Au XVIIe siècle, de petits gâteaux ovales aux amandes à base d’amande, farine, sucre, beurre et blancs d’œufs étaient préparés par les sœurs de l’ordre des Visitandines à Nancy en Lorraine. Ces petits gâteaux appelés « Visitandines » étaient fabriqués soit pour pallier la proscription de consommation de viande dans les couvents, soit pour ne pas laisser perdre les blancs des œufs dont elles utilisaient le jaune comme fixateur pour leur peinture.

La plupart des pâtisseries aux amandes connurent une éclipse après la Renaissance (le cyanure sentant l’amande amère, on se méfia pendant des siècles de tout ce qui était à base d’amande).

Vers 1890, le pâtissier Lasne remit les visitandines au goût du jour. Comme son magasin était tout prêt de la Bourse, sa clientèle se composait en grande partie de financiers désireux d’avaler sur le pouce un petit gâteau qui ne salisse pas les doigts. Lasne eut aussi l’idée de changer la forme ovale de la pâtisserie originelle pour évoquer celle d’un… lingot d’or. Le financier était né !