Sablé d’escargots aux champignons,crème de persil et lait d’ail

Les ingrédients (pour 10 personnes)

Pour les sablés

150 g de farine

100 g de parmesan râpé

100 g de beurre

1 oeuf

Pour les escargots :

60 escargots cuits au court bouillon

400 g de champignons de Paris

400 g de girolles

400 g de pleurotes

100 g d’échalotes

200 g de jambon sec

200 g d’invalides de noix

100 g de beurre

100 g d’ail

1 bottes de persil

Pour la crème de persil

1 botte de persil

50 g de beurre

Pour le lait d’ail

1 dl de lait

50 g d’ail

Mélange de jeunes pousses

La progression

Sablé parmesan : Mélanger tous les ingrédients, donner la forme voulue et cuire 180°C pendant 5 minutes.

Nettoyer les champignons, les escaloper finement et les faire sauter avec échalotes, ail, persil ciselé. En fin de cuisson ajouter les cerneaux de noix hachés et une julienne de jambon.

Le lait d’ail : Blanchir l’ail  2 fois et finir de le cuire dans le lait. Mixer, assaisonner et passer au chinois. Réserver

Purée de persil : Blanchir fortement le persil dans une eau bouillante salée et rafraîchir en eau glacée. Bien essorer et mixer. Passe la purée au tamis et réserver.

Dressage :

Disposer le hachis de champignons sur le sablé, disposer 6 escargots passés au beurre. Détendre la purée de persil avec la cuisson des escargots et monter au beurre. Émulsionner le lait d’ail. Dresser avec un mélange jeunes pousses.

Bon appétit

Amitiés gourmandes

Mignon de veau basse température, risotto noir, crème d’ail

6a00d83451fd1a69e201b8d11170ca970c-800wi Les ingrédients (pour 4 personnes)

Pour le filet mignon basse température

  • 600 g de filet mignon de veau
  • 30 g de beurre clarifié
  • Sel, poivre

Pour la crème d’ail

  • 6 gousses d’ail
  • 1 échalote
  • 200 g de crème fleurette
  • Sel, poivre muscade

Pour le risotto noir

  • 400 g de riz noir
  • 50 g d’échalote
  • 1 dl de vin blanc
  • 50 g de Parmesan râpé
  • 2 cl d’huile d’olive
  • 20 g de beurre
  • 8 dl de bouillon de volaille

La recette

Le filet mignon

Parer le filet mignon, l’assaisonner, le former en diamètre régulier et l’envelopper serré dans un film alimentaire. Le conditionner sous vide dans un sac rétractable. Tremper le sac dans l’eau bouillante 2 secondes puis dans une eau froide. Mettre en cuisson le filet mignon de veau dans un bain marie thermostaté à 58°C pendant 2 heures. Sortir du bain marie, laisser reposer 15 minutes à température ambiante puis 15 minutes dans une eau froide du robinet et enfin 30 minutes dans une eau avec des glaçons. Stocker ensuite au réfrigérateur jusqu’à utilisation. Lors de l’utilisation, plonger le filet mignon dans son sac dans un bain marie à 58°C pendant 30 minutes. Déconditionner, sécher le filet mignon à l’aide d’un papier absorbant. Tailler des médaillons de 4 à 5 cm d’épaisseur (selon le diamètre du filet mignon) puis dans une poêle, chauffer le beurre clarifié et colorer les grenadins su chaque face par phases de 30 secondes maximum pour ne pas surcuire le médaillon.

La crème d’ail

Éplucher les gousses d’ail et les dégermer. Éplucher l’échalote et la couper en gros morceaux. Mettre l’ail et l’échalote dans une casserole et couvrir d’eau froide. Porter à ébullition et laisser cuire 3 minutes. Égoutter. Recommencer l’opération 3 fois. Égoutter et remettre dans la casserole, couvrir avec la crème fleurette, assaisonner sel, poivre et muscade. Cuire quelques minutes. Mixer, rectifier l’assaisonnement et garder au chaud.

Le risotto noir

Éplucher et ciseler l’échalote. Dans une poêle ou un wok, mettre le beurre et l’huile, suer doucement les échalotes, ajouter le riz et nacrer. Ajouter le vin blanc, réduire presque à sec, ajouter une petite louche de bouillon et sur feu doux, à l’aide d’une spatule remuer doucement jusqu’à absorption presque complète du bouillon. Renouveler l’opération en utilisant le bouillon. Le riz noir demande une cuisson très longue, il faut compter  prés d’une heure pour une cuisson optimale. En fin de cuisson ajouter le Parmesan râpé. Mélanger.

Dressage

A l’aide d’un cercle, dresser un disque de risotto au centre de l’assiette. Décercler. Déposer dessus le médaillon de veau et ajouter un trait de sauce.

Bon appétit

Amitiés Gourmandes

6a00d83451fd1a69e201bb082bec02970d-800wi

Calamars poêlés, pommes de terre de Noirmoutier et chorizo

Les ingrédients

  • 2 kg d’encornet
  • 2 kg de bonottes de Noirmoutier
  • 200 g d’ail
  • ½ botte de coriandre
  • ½ botte de persil plat
  • ½ botte de ciboulette
  • 200 g de tomates confites
  • 1 baguette
  • Fleur de sel

Pour la tapenade

  • 100 g d’olives noires
  • 2 filets d’anchois
  • 10 g de câpres au vinaigre
  • ½ gousse d’ail
  • 30 g d’huile d’olive

 

La recette

Nettoyer les encornets et les tailler en anneaux.

Eplucher les pommes de terre, les couper en deux ou trois suivant la taille

Cuire les pommes de terre à l’anglaise avec un peu de safran (ou rizdor).

Réaliser la tapenade : Mixer tous les ingrédient de la tapenade, réserver au frais.

Hacher l’ail, la coriandre, le persil et la ciboulette et les mélanger dans l’huile d’olives.

Snacker les encornets.

Dans un sautoir faire revenir la moitié du chorizo en julienne.

Ajouter les encornets, les pommes de terre, le mélange d’herbe huiles d’olives, le restant de chorizo et les tomates séchées.

Dresser en dôme en assiette creuse.

Réaliser une baguettine de tapenade d’olives noires. Poser la baguettine en travers de l’assiette

 

Bon appétit

Amitiés Gourmandes

Mousse de tomate

mousse tomate
Il y a 35 ans, un journaliste m’a contacté pour que je lui écrive des recettes pour mettre dans un livre consacré à la restauration en Touraine. Je lui ai concocté quelques recettes et il les a édité dans un livre « Les meilleures recettes de la cuisine tourangelle ». Lors de la sortie de ce livre, nombre de clients de mon restaurant m’ont réclamé l’une des entrées que j’avais écrite dans ce livre et cette « mousse de tomate « est restée à ma carte pendant près de 3 ans.
Les ingrédients
  • 3 feuilles de gélatine
  • 5 cl d’eau
  • 500 g de tomates bien mûres
  • 1 petite gousse d’ail
  • 1 pincée d’herbes de Provence
  • 25 cl de crème fleurette à 35%
  • Huile QS
 La recette
Tout d’abord, vous ramollissez 3 feuilles de gélatine  alimentaire (que vous trouverez au rayon des produits à pâtisserie des supermarchés) dans de l’eau froide. Vous faites infuser une pincée d’herbes de Provence dans 5 cl d’eau bien chaude. Vous ajoutez les feuilles de gélatine ramollies. Vous mondez 500 gr de tomate, vous les épépinez. Vous mixez la chair de tomate, vous ajoutez un petite gousse d’ail, le mélange d’eau, d’herbes de Provence et de gélatine, vous mixez encore puis vous passez à travers un tamis fin. Vous ajoutez délicatement 25 cl de crème fouettée.
Vous moulez dans des ramequins huilés et laissez prendre quelques heures au réfrigérateur. Vous démoulez dans une assiette et vous accompagnez d’une petite salade mesclun assaisonnée d’huile de noix et de vinaigre de framboise. Vous décorez de feuilles de menthe et de framboises et vous servez très frais.
Bon appétit
Amitiés gourmandes

La brandade de morue

brandade 3Il existe autant de recettes de brandade de morue que de cuisiniers. Moi j’ai appris cette recette il y a bien longtemps auprès d’un vieux chef dans mes jeunes années professionnelles.  Je ne revendique pas cette recette comme étant LA recette de référence de la brandade de morue mais en tout cas cette recette, je l’ai réalisée mainte et mainte fois au cours de ma vie et mes convives l’ont vraiment aimées alors je vous en fais profiter.

  Les ingrédients (pour 8 personnes) :

2 kg de morue salée
2 dl de lait entier
10 gousses d’ail dégermées et pilées au mortier(ou mixer)
1/2 litre d’huile d’olives
Poivre du moulin et râpure de muscade
Thym, laurier

La recette

La veille
Mettre à tremper la morue salée dans une grande quantité d’eau. Renouveler l’eau plusieurs fois.

Brandade1Le jour même
Rincer abondamment une dernière fois la morue et la placer dans une grande casserole. Couvrir d’eau froide, ajouter 2 feuilles de laurier et une branche de thym. Porter à frémissement sans bouillir et laisser pocher à tout petit frémissement pendant 10 minutes en écumant régulièrement.

Égoutter les morceaux de morue et avec précaution, éliminer la peau, les arêtes et les cartilages.

Porter le lait à ébullition et dans une autre casserole, tiédir l’huile d’olive.

Mettre la chair ainsi effeuillée dans le bol d’un batteur. Oui, je sais on pourrait monter la brandade avec une spatule en bois, mais c’est long et fastidieux alors puisque je dispose d’un batteur….

Ajouter l’ail haché à la chair de morue et démarrer le batteur (avec la « feuille ») à toute petite vitesse, ajouter doucement 3 ou 4 cuillères d’huile d’olive puis doucement encore le lait bien chaud. Quand le mélange est homogène, ajouter l’huile d’olive tiède en fin filet sans cesser de mélanger. Vous obtenez une purée fibreuse d’une belle blancheur.

Enfin ajouter un tour de poivre du moulin et quelques râpures de noix de muscade.

Voilà, votre brandade est prête !

Moi je la sers avec des croûtons frits et une bonne salade verte.

NB : Vous l’aurez remarqué, je n’ai pas mis de pommes de terre dans cette recette, sinon, la recette se serait appelée brandade Parmentier. Elle n’a rien à voir avec ma recette, même si elle fait les beaux jours des cantines et autres restaurants d’entreprise. Cependant, si c’est la première fois que vous réalisez cette recette, je vous conseille d’ajouter une pomme de terre (pas plus) cuite à la vapeur dans le batteur avec la chair de morue pour vous assurer de la bonne tenue et de la réussite de votre recette. Quand vous maitriserez cette recette, vous pourrez vous en passer et elle n’en sera que meilleure.

Bon appétit

Amitiés Gourmandes

Brandade2

Le délice de volaille au fromage

poulet gratiné
Aujourd’hui, j’ai reçu un mail d’une amie qui a pris le temps de venir lire les recettes de ce blog.
Elle m’a dit que n’étant pas, elle, passionnée par la cuisine, elle trouvait mes recettes un peu longues et compliquées. J’en conviens et je fais ici amende honorable.
Alors pour lui faciliter la vie et qu’elle puisse épater ses amis et sa fille avec ses talents de cuisinière, je vais vous révéler, ici, une recette qui, il y a 35 ans a fait l’unanimité des clients de mon restaurant qui voulaient manger bon et pas cher.
Les ingrédients (pour 4 personnes)
  • 1 poulet rôti
  • 3 dl de crème épaisse
  • 100 g de fromage râpé
  • 1 gousse d’ail
  • 1 dl de vin blanc sec
  • noix de muscade (facultatif)
La recette
Pour encore vous faciliter la vie, je vous conseille d’acheter un poulet déjà rôti, vous ne salirez pas votre four, vous gagnerez du temps et puis, si vous le rôtissez vous même cela ne changera rien au résultat de la recette. Vous coupez le poulet en 4 et vous éliminez les os qui ne servent à rien (la colonne vertébrale, les os des hanches, l’os du bréchet) Puis vous déposez les morceaux de poulet dans un plat creux pouvant aller au four et à la flamme, comme de la fonte émaillée par exemple. Vous déposez sur chaque morceaux de poulet une bonne cuillère de crème fraîche (ça tombe bien, on en a plein en Normandie !) puis vous saupoudrez copieusement de gruyère râpé. Dans le fond du plat, vous versez un verre de vin blanc sec et vous ajouter une gousse d’ail écrasée. Vous pouvez éventuellement ajouter une pincée de noix de muscade râpée… mais c’est un luxe ! Et puis hop, au four à 220°C pendant 15 à 20 minutes, le temps d’obtenir un beau gratinage.
Vous posez ensuite le plat sur un feu vif ou une plaque électrique et vous faîtes réduire le mélange crème et vin blanc jusqu’à ce qu’il devienne nappant.
Vous dressez les morceaux de poulet sur les assiettes puis vous les entourez de cette sauce, surtout pas nappés car le gratin ramollirait et ce ne serait pas bon.
Moi j’accompagne ça d’un bon gratin dauphinois mais  avec des tagliatelles au beurre… C’est excellent avec la sauce.
Et Hop, le tour est joué. On ne peut pas faire plus simple et pour épater ses amis, il n’y a pas mieux !
Bon appétit
Amitiés Gourmandes