Archives pour la catégorie Produits

Le berlingot de Nantes – Son histoire

berlingots

Saviez-vous que l’origine du nom « berlingot » viendrait peut être du nom de la coiffe des Nantaises : « le bergot », qu’elles mettaient, au XIXème siècle, pour vendre, à travers les rues de Nantes, des petits cornets de friandises en forme d’escargot?
Par ailleurs, vous le savez peut être que le berlingot de Nantes a un homologue à Carpentras. Mais l’histoire de leur parenté est bien obscure : qui est le père? qui est le fils?
Carpentras fait remonter la naissance du berlingot au XVIème siècle, mais sans preuve à l’appui, tandis que Nantes revendique sa paternité à la fin du XVIIIème siècle : le berlingot selon elle, serait né en 1780, dans une petite confiserie de la place Royale, qui se nommera quelques années plus tard : « A la Renommée des Vrais Berlingots Nantais ».

Publicités

L’histoire du Banania

bananiaC’est vers 1912 que le Français Pierre-François Lardet invente le Banania. En 1909, Lardet s’était lancé dans le journalisme et dans la critique musicale. Fou d’opéra, il parcourait le monde pour assister aux spectacles et en rendre compte.
Après un séjour au Brésil, où la tradition lyrique était très riche, il décida de visiter le Nicaragua. Il tombe en pleine guerre civile et, fuyant la capitale, trouve refuge dans un village indien, sur les rives du lac Managua. C’est là qu’il va découvrir un merveilleux breuvage, à base d’un peu de farine de banane et de beaucoup de cacao.
De retour en Europe, il parvient avec l’aide d’un ami pharmacien (et les capitaux de sa femme, convaincue de l’intérêt de la nouvelle invention), à trouver le dosage adéquat. Et le nom, Banania, parfaitement adapté à une époque où les colonies sont très en vogue.

Salicorne

Il s’agit de plantes annuelles, basses, charnues, qui croissent sur des sols riches en sel marin (chlorure de sodium). Elles sont constituées de rameaux cylindriques qui semblent articulés et sont terminés par un épi fertile. Les feuilles sont réduites à des gaines opposées deux à deux.

L’une d’elles, Salicornia europaea L. est présente dans les zones tempérées de tous les continents. Haute d’environ 20 cm, elle est répandue en France sur toutes les côtes maritimes et en Lorraine dans les marais salés (pays du Saulnois où elle est protégée). Ses pousses tendres sont comestibles. Confites dans du vinaigre, elles sont consommées comme hors d’œuvre, ou bien en omelette ou dans les salades. On peut aussi les préparer comme des haricots verts.

On s’en sert encore aujourd’hui pour produire de la soude végétale, qui était autrefois utilisée pour la fabrication du savon et qui entre encore aujourd’hui dans la composition du savon d’Alep. La soude servant à la production de verre, provenait de la combustion de la salicorne. Aussi, au XIVe siècle, on raconte que les verriers déplaçaient leurs ateliers en fonction des zones de pousse de cette plante herbacée si étroitement liée à leur métier.

Autres noms communs : salicot, passe-pierre, criste-marine, perce-pierre, haricot de mer, cornichon de mer. Ces plantes n’ont pas de réelle importance économique. Cependant, on en trouve plus souvent qu’autrefois sur les marchés ou chez les poissonniers.

(source Wikipédia)

salicorne

Brandy – Son histoire

brandy

Au XVIe siècle, un capitaine de navire a fait chauffer du vin pour le concentrer et faciliter son transport, l’’idée étant de diluer le concentré avec de l’eau après. Néanmoins, on s’est aperçu que le concentré avait meilleur goût sans être dilué, et c’est ainsi qu’est né le « brandewijn », ou « vin brûlé », que nous appelons aujourd’hui brandy.

Gravlax

Le gravlax (nom d’origine suédoise),est  aussi connu sous le nom de gravlaks (norvégien), gravad laks (danois), graavilohi (finlandais) ou graflax (islandais). C est une spécialité culinaire d’origine scandinave, à base de saumon cru en filet. En français, on le trouve souvent sous le nom de gravelax, décliné en gravelax de saumon ou saumon gravelax, saumon en gravelax ou saumon façon gravelax.

Il est préparé à partir de filets de saumon cru (parfois légèrement fermentés), entre lesquels on ajoute du sel (pour environ 10 % du poids du poisson), une touche de sucre, du poivre blanc et de l’aneth, ainsi que d’autres épices à discrétion (purée de betteraves, d’aquavit ou de vodka, cognac, baies roses, ou autres, selon les régions). Puis les filets sont laissés à mariner et conservés au froid durant 2 à 3 jours.

Les filets sont alors tranchés, puis les tranches sont servies, habituellement sur du pain.

(source wipikedia)

gravlax1

Téflon – Son histoire

teflon

En 1938, le chimiste Roy Plunkett a refroidi et pressurisé du tétrafluoroéthylène dans des récipients pour une nuit, dans le cadre d’une expérience. Le lendemain matin, il s’est rendu compte que le gaz avait solidifié près du verre, créant une fine couche inerte à tous les produits chimiques et très difficile à faire fondre. Roy Plunkett a déposé la marque du nom de Téflon en 1945. À cette époque, il était utilisé dans l’armée. Aujourd’hui, il rend les ustensiles antiadhésifs.