Saint Jacques, je vous aime…

livre st jacques

Tout est dans le titre de ce petit livre de 72 pages écrit par Valérie Gaudant et joliment illustré par Mireille Gayet aux éditions Le sureau.

66 recettes toutes plus savoureuses les unes que les autres de ce merveilleux coquillage que très souvent vous avez pu découvrir au travers de mes recettes.

Marinées, en salade, poêlées, en cocotte, au four, à la nage ou de plein d’autres manières de préparer et déguster ce coquillage.

Vous trouverez plein de recettes mais attention dans le choix de La saint Jacques lors de votre achat. Pour un carpaccio ou un tartare, optez pour des grosses noix sans corail, les saint Jacques idéales sont les saint Jacques de Canada (placopecten magellanicus). Pour les autres recettes je ne saurais que trop vous recommander la saint Jacques de la Manche (Pecten maximus), la reine de nos côtes !

Tous tes recettes sont très bien expliquées et faciles à réaliser. De la plus classique saint jacques à la provençale à des recettes modernes comme le carpaccio de saint Jacques aux artichauts et aux courgettes, vous trouverez assurément votre bonheur.

Enfin c’est vous qui voyez !

Amitiés gourmandes

livre st jacques2

La cuisinière provençale

la cuisinière provençale

C’est par un passionné de la Provence et bien sûr grand amateur de bonne cuisine que j’ai fait la  connaissance de ce livre.

Jean-Baptiste Reboul, l’auteur, est né le 12 avril 1862 à La Roquebrussane (Var) et mort à Marseille en 1926.

La cuisine fait partie de la culture et Reboul, en vulgarisant les recettes provençales, s’est acquis un renom. Il était né dans le Var et était allé apprendre son métier dans les hôtels de Montreux sur la rive du lac Léman avant de venir à Marseille vers 1884. Il semble avoir, durant quelques années, partagé son temps entre la Suisse et la Provence au gré des saisons touristiques, avant de se fixer définitivement dans notre ville. Il fut chef de cuisine à l’hôtel de Castille et du Luxembourg, puis on le trouve, à partir de 1900, cuisinier attitré d’une grande maison bourgeoise, chez Mme Prat-Noilly ; il semble être resté au service de cette famille jusqu’à la fin de sa carrière.

Il avait rassemblé ces recettes dans un manuel, La Cuisinière provençale, dont la première édition, parue en 1897, connut immédiatement un grand succès. Un exemplaire de la 6ème édition, sortie vers 1910, fut adressé à Mistral. Celui-ci déposa le volume au Museon Arlaten et adressa à l’auteur une lettre élogieuse lui demandant d’ajouter le nom provençal de chaque préparation, ce qui fut fait par la suite.

Aujourd’hui, La Cuisinière provençale a fait l’objet de 28 éditions totalisant plus 250 000 exemplaires et sa vente ne se ralentit pas assurant la fortune de son éditeur marseillais Tacussel. Un siècle après sa parution, l’ouvrage est régulièrement réimprimé et à l’heure du « fast-food » et du four à micro-ondes, les maîtresses de maisons marseillaises estiment nécessaire de posséder cette somme de la gastronomie régionale.

Ce livre est disponible aux éditions Tacussel, 191, Boulevard Baille à Marseille.

Maintenant voyons ce livre….

Je ne suis pas un fan de la cuisine provençale, puisque plutôt d’origine ch’ti mais là je suis tombé sous le charme.

J’ai acheté la version brochée, plus « traditionnelle’, même si c’est une réédition, cela lui correspond mieux.

Plus de 1120 recettes et 365 menus (enfin d’après l’auteur, moi je n’en ai compté que 180 ! ce qui est déjà énorme !). Pas de photos comme dans les nouveaux ouvrages tous plus visuels les uns que les autres, non, là on fait travailler son imagination, chaque recette est suffisamment décrite pour bien la comprendre et la réaliser sans problème. On y trouve bien sur bon nombre de recettes provençales mais la plupart des recettes de la cuisine classique y ont aussi trouvé leur place.

Les recettes provençales, avec la traduction du nom de la recette en provençal, s’il vous plait, sont un vrai régal.

Des recettes très bord de mer comme le célèbre « Aïoli garni » mais aussi des recettes plus « intérieur des terres  » comme les côtelettes d’agneau à la provençale, colimaçons à l’Arlésienne ou encore le Panisson ou la tapenade…

Vous y trouverez aussi des conseils d’achat pour le bœuf, le mouton, le veau, la volaille et le poisson.

J’y ai découvert un lexique des principaux poissons et crustacés de la côte méditerranéenne avec leur traduction en provençal et l’apprêt qui leur est le mieux adapté.

Et enfin, pour terminer le calendrier de la cuisinière, qui vous aidera à faire vos achats des produits de saison. Calendrier que je trouve un peu succinct mais bien suffisant pour la cuisine de tous les jours.

Je pense essayer bientôt quelques recettes que vous trouverez au fil des pages de ce blog …

 

Amitiés gourmandes

la cuisinière provençale2

La recette des Bourriols

bourriol1

Je reçois régulièrement des cartes postales comme tout le monde. Mais comme je suis passionné par la cuisine et que beaucoup de mes relations le savent, c’est souvent une recette et une photo d’un plat régional. Cette fois-ci, honneur à l’Auvergne avec les bourriols.


Je vous livre ici la recette recopiée au mot près :
Ingrédients pour une dizaine de bourriols :
600 g de farine, 400 g de farine de blé noir, 30 g de levure de boulanger délayée dans du lait tiède. 2 litres de petit lait ou 1 litre de lait mélangé à 1 litre d’eau.
Mélanger tous les ingrédients. Laisser reposer 3 heures.
Dans une poêle chaude graissée, puis passée sous l’eau froide, faire cuire en crêpes épaisses d’un côté jusqu’à ce que de grosses bulles apparaissent.
On peut tartiner les bourriols, chauds, de beurre, de rillettes ou de confiture, ou les émietter dans du lait.

Extrait des livres « contes et saveurs d’Auvergne.
J’ai testé donc cette recette en la respectant.

bourriol2


Verdict :
Les quantités données permettent de confectionner au moins 20 bourriols. Sans sel, le goût était très, voire trop neutre.
J’ai donc refait la recette pour une dizaine de bourriols :
300 g de farine, 200 g de farine de blé noir, 5 g de sel, 15 g de levure de boulanger délayée dans du lait tiède. 1/2 litre de lait mélangé à 1/2 litre d’eau.
Mélanger tous les ingrédients. Laisser reposer 3 heures.
Dans une poêle chaude graissée, faire cuire en crêpes épaisses d’un côté jusqu’à ce que de grosses bulles apparaissent.
J ‘en ai garni avec un œuf au plat, des dès de jambon et du gruyère râpé, un peu comme les galettes bretonnes, mais aussi juste avec des rondelles d’andouille de Guémené, un peu de beurre salé, et pour le dessert de la confiture, du Nutella et même un caramel beurre salé.
Les garnitures ne manquent pas : du Cantal, quelques pommes de terre en rondelles et une bonne cuillère de crème… Ce sera pour la prochaine fois !
C’est excellent !
Chapeau bas les Auvergnats
Bon appétit

Amitiés Gourmandes

bourriol3

50 recettes de planchas à partager entre amis

planchas

Un livre de recettes de planchas écrit et réalisé par Laure Maso Y Guell Rivet. Une charmante jeune femme que j’ai rencontré voilà quelques années…

planchas2

Une passionnée qui aime partager, comme beaucoup de passionnés. Une passionnée qui m’a donné envie.
Alors aujourd’hui, je vous présente l’un de ses ouvrages :
50 recettes de planchas à partager entre amis.
Un format large pour mettre en valeur de jolies photos. des recettes originales et goûteuses. De l’entrée au dessert, plein de recettes à partager.

planchas4

Aujourd’hui j’ai testé une « Parillada de la mer » et en dessert une « poêlée d’ananas, jus exotique ». Pas déçu, je peux vous le dire ! Alors si vous voulez vous faire plaisir, et surtout faire plaisir à vos convives, dévorez ce livre !
Merci chère Laure pour ce merveilleux livre !

Amitiés Gourmandes

planchas4

La cuisine du Kâma Sûtra et autres délices d’Asie – Le livre

La cuisine du Kâma Sûtra et autres délices d’Asie

Un dernier livre pour cette série de la saint Valentin. Un ami, mon ami passion de livre m’a offert ce livre hier et j’ai commencé à le dévorer !

Les 7 chapitres portent des titres évocateurs comme vous pouvez le constater !

On y trouve de magnifiques citations du Kâma Sutrâ comme ici :

Les recettes sont alléchantes

Et les illustrations magnifiques … j’ai choisi la plus …. soft !

On y trouve même des positions très … sympathiques !

Tout donc pour passer des moments ….. chauds !

Enfin c’est vous qui voyez !

Amitiés Gourmandes

Cuisine érotique – Le livre

Veille de saint Valentin, alors dernier livre pour préparer cette journée « spéciale » qui devrait se vivre chaque jour.

Pour sa réussite, je vous propose un livre alliant la cuisine et…. les choses de l’amour.

Ce livre, moins de cuisine que d’érotisme est très bien …. illustré, c’est certain. Aucune vulgarité mais des photos très explicites et réellement belles !

Bon, les recettes y sont simples, voire même simplistes mais elles sont tellement bien illustrées ….

Commençons par exemple par la vinaigrette, côté pile …


puis côté face …

Pour suivre, la recette la plus érotique qui soit : la sole Colbert … avec la photo très explicite correspondante bien évidemment !

Une recette de tartare version masculine :

Et version féminine, si féminine …


Terminons par un digestif …

Un livre à ne pas mettre entre toutes les mains….

Mais vraiment, oui, vraiment très agréable à compulser !

Enfin, c’est vous qui voyez !

Amitiés gourmandes

La cuisine des amoureux, le livre

J-2 pour la saint Valentin, alors je ne peux m’empêcher de vous présenter ce livre contenant des dizaines de recettes de tous les pays. Vous allez connaitre les pouvoirs secrets de la gastronomie érotique !

Chaque pays est présenté par un petit résumé, comme ici les pays nordiques

Entrées, plats, tout y est même les sauces les plus … hot !

Et bien sûr des desserts !

Alors, si vous voulez surprendre l’amour de votre vie et passer une soirée de saint Valentin inoubliable, compulsez ce livre et … régalez vous

Enfin c’est vous qui voyez

Amitiés Gourmandes