Soufflé Grand Marnier et chocolat

soufflé Grand Marnier2

Encore un classique mais ne suis-je pas un cuisinier classique. Et puis après rien ne vous empêche de remplacer le Grand Marnier par une autre liqueur et de ne pas mettre le chocolat.

Les ingrédients (pour 6 petits soufflés individuels)

  • 1/4 de litre de lait
  • 2 œufs
  • 100 g de sucre
  • 35 g de farine
  • 1/2 gousse de vanille

Pour terminer :

  • 1 jaune d’œuf
  • 4 blancs d’œuf
  • 3 cl de Grand Marnier
  • 1 pincée de sel
  • 50 g de chocolat en drops

La recette

Chauffer le lait avec la gousse de vanille. Dans un cul de poule, mettre les 2 œufs, ajouter le sucre et fouetter jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne lisse et crémeux. Ajouter la farine et mélanger à nouveau. Verser le lait bouillant dessus et remettre à cuire dans la casserole en fouettant. Éliminer la gousse de vanille. Débarrasser dans un cul de poule.

Beurrer et sucrer les moules à soufflé.

Monter les blancs en neige avec la pincée de sel. Ajouter le jaune d’œuf dans cette « crème pâtissière » puis le Grand Marnier, les drops de chocolat et les blancs d’œuf en neige en deux fois. Mélanger le minimum afin de ne pas faire retomber l’appareil.

Dresser dans les moules à soufflé sans toucher les bords. Cuire au four à 200°C pendant 20 à 25 minutes.

Bon appétit.

Amitiés Gourmandes

soufflé Grand Marnier1

Publicités

Le berlingot de Nantes – Son histoire

berlingots

Saviez-vous que l’origine du nom « berlingot » viendrait peut être du nom de la coiffe des Nantaises : « le bergot », qu’elles mettaient, au XIXème siècle, pour vendre, à travers les rues de Nantes, des petits cornets de friandises en forme d’escargot?
Par ailleurs, vous le savez peut être que le berlingot de Nantes a un homologue à Carpentras. Mais l’histoire de leur parenté est bien obscure : qui est le père? qui est le fils?
Carpentras fait remonter la naissance du berlingot au XVIème siècle, mais sans preuve à l’appui, tandis que Nantes revendique sa paternité à la fin du XVIIIème siècle : le berlingot selon elle, serait né en 1780, dans une petite confiserie de la place Royale, qui se nommera quelques années plus tard : « A la Renommée des Vrais Berlingots Nantais ».