Aumônière de crêpe aux pommes

Les ingrédients

  • 250 g de farine
  • 3 œufs
  • 5 à 7 dl de lait
  • 8 pommes
  • 50 g de caramel de pommes
  • 2 cl d’huile
  • 1 pincée de sel
  • 20 g de sucre
  • 1 gousse de vanille

Comment préparer ma recette

1 – Dans un saladier, verser la farine, creuser une fontaine. Y casser les 3 œufs, puis l’huile, le sel et le sucre

2 – A l’aide d’un fouet, mélanger avec la farine, en ajoutant progressivement le lait afin d’obtenir une pâte homogène.

3 – Laisser reposer au frais pendant 30 minutes.

4 – Dans une poêle légèrement huilée, verser une louche de pâte, pencher la poêle pour étaler la poêle. Laisser dorer et retourner la crêpe.

5 – Éplucher, épépiner et couper les pommes en quartiers, les sauter à la poêle avec le caramel de pommes.

6 – Garnir chaque crêpe avec les pommes. Refermer en aumônière et lier avec un filament de gousse de vanille.

Des petits conseils en plus…

Vous pouvez remplacer le caramel de pommes par le caramel de pommes cannelle et pourquoi pas accompagner d’une bonne cuillère de crème

Publicités

Tartine pomme et Neufchâtel, caramel de pomme

Une tartine gourmande pour le soir avec une salade verte

 

Les ingrédients    (pour 6 personnes

  • 1 Neufchâtel
  • 80 g de Caramel de Pommes au beurre salé
  • 250 g de mâche
  • 1 noisette de porc fumé
  • 3 pommes
  • Huile
  • Vinaigre de cidre
  • Sel et poivre
  • 6 tranches de pain de campagne

 

Comment préparer ma recette

1 – Éplucher et épépiner les pommes. Les tailler en lamelles..

2 – Les déposer sur les tartines légèrement toastées.

3 – Couper le Neufchâtel en tranches et les déposer sur les pommes.

4 – Recouvrir le Neufchâtel d’une cuillère à café de caramel de pomme.

5 -Mettre les tartines au four à 200°C pendant 3 à 4 minutes.

6 – Sortir du four et décorer le dessus de copeaux de noisette de porc fumé.

7 – Accompagner de mâche assaisonnée de, vinaigre de cidre et huile de colza.

Des petits conseils en plus…

Pour encore plus de saveur, vous pouvez remplacer le fromage de Neufchâtel par un Cœur de saint Romain ou un petit havrais !

Truffe au chocolat

truffe chocomatLes truffes j’en ai préparé des centaines de kilos dans ma jeunesse et maintenant c’est pour mon plaisir et celui de mon entourage que j’en confectionne. J’ai plusieurs recettes plus ou moins compliquées mais comme je sais que nombre de mes sympathiques visiteurs ne sont pas forcément des professionnels de la cuisine ou de la pâtisserie j’ai sélectionné la plus simple et certainement la meilleure !

Les ingrédients

Pour la ganache
  • 250 g de chocolat 55% de cacao minimum
  • 100 g de crème fleurette 30%
  • 25 g de Rhum

Pour l’enrobage

  • 250 g de chocolat de couverture
  • 150 g de cacao en poudre
La recette
 Dans un saladier, versez 250 g de chocolat à 55% de cacao minimum en petits morceaux (si vous pouvez l’acheter en pistoles, c’est même mieux), versez dessus 100 g de crème liquide bouillante et fouettez le mélange pour obtenir une ganache lisse. Ajoutez 25 g de Rhum ( un bon Rhum, j’ai la chance d’avoir eu en cadeau une bouteille de rhum préparé à la Martinique, un rhum avec un parfum exceptionnel. J’embrasse d’ailleurs ici mes amies Martiniquaises et Élisabeth et Evelyne que je remercie pour ce cadeau) et fouettez doucement pour le mélanger à la ganache. C’est maintenant que c’est plus difficile car il faut mettre cette ganache à refroidir mais pas trop. Si elle est trop molle, elle va couler et vous ne pourrez pas « mouler » vos truffes. Si elle est trop ferme, il sera impossible de la mettre dans une poche à douille.
Dès qu’elle commence a prendre texture moelleuse, mettez là dans une poche munie d’une douille de 1.5 cm de diamètre, puis dressez un boudin de cet appareil sur un plateau sur toute sa longueur. mettez en un deuxième à côté espacé de quelques millimètres et recommencez jusqu’à épuisement de la ganache. Mettez votre plateau au congélateur.
Quand ces « boudins » sont bien durs, sortez le plateau du congélateur et coupez les boudins en morceaux de 3 cm de long environ.
Faîtes fondre du chocolat à 55% de cacao minimum (appelé aussi chocolat de couverture car il sert à enrober les chocolats en restant brillant, à les « couvrir’). Pour le faire fondre soit au bain marie ou mieux au micro-ondes. Jetez un tronçon de boudin dans ce chocolat (pas trop chaud, juste fondu) retournez le avec une fourchette, puis égouttez le sur la fourchette et jetez le dans du cacao en poudre ou à défaut du sucre glace que vous aurez mis dans une grande assiette. Ce trempage ne doit durer que quelques secondes afin que la ganache ne fonde pas. Laissez durcir le chocolat d’enrobage et mettez la truffe dans une passoire à nouille afin d’éliminer le surplus de sucre ou de cacao… et voilà
Vous les stockez au frais enfin si il vous en reste !
Bon appétit
Amitiés Gourmandes

Mouclade

Ce weekend, je suis allé sur le marché et j’ai acheté des moules… Pas des moules de bouchot, des moules de Barfleur.
Barfleur, commune de 9000 habitants de la pointe du Cotentin a donné son nom à des moules pêchées en mer sur un gisement naturel au large du Cotentin. Leur coquille est plus épaisse mais elles sont plus charnues et plus goûteuses. La mouclade c’est la première recette que j’ai apprise lorsque je suis rentré à l’école hôtelière… C’était dans les années 70… Nostalgie ?  Toujours est-il que la mouclade, un des piliers de la cuisine charentaise, est simple, goûteuse et très conviviale… Chacun se sert sur un grand plat… Encore une raison de déguster une mouclade.
C’est Michel Buisson, professeur de Cuisine, à la retraite depuis bien longtemps maintenant, qui m’a donné la recette.
Les ingrédients (pour 4 personnes)
4 litres de moules soit environ 2.8 à 3 kg
40 g de beurre
150 g d’échalotes
3 dl de vin blanc
1 cuillère à café de curry
4 dl de crème fleurette à 35%
40 g de beurre (pour le roux)
40 g de farine (pour le roux)
La recette
 Il faut compter 1 litre de moules par personne.
Grattez les moules et retirez soigneusement le byssus, ces filaments verts dont les moules se servent pour agripper aux rochers. Lavez-les à grande eau et égouttez-les.
Épluchez et ciselez des échalotes, faites les suer au beurre, puis mouillez avec un peu de vin blanc. Cuisez quelques minutes et ajoutez le curry et les moules, couvrir et laissez-les s’ouvrir. Une fois les moules bien ouvertes, filtrez soigneusement le jus de cuisson des moules et faites le réduire d’un tiers à feu vif. Ajouter de la crème, un peu de curry, du poivre fraîchement moulu, puis lier cette sauce légèrement avec un roux blanc pour lui donner une consistance nappante. Pendant ce temps, retirer la demi-coquille vide de chaque moule, puis rangez les demi-moules pleines à plat dans un plat passant au four. Napper les moules de la sauce et passer le plat quelque minutes au four. Et voilà ! Nous étions trois et il m’a fallu 1/2 heure pour préparer ce plat. Avouez que cela aurait été dommage de se priver.
Je vous conseille un petit Muscadet sur lie pour accompagner cette mouclade, vous verrez, vous ne serez pas déçus…
Amitiés gourmandes

Gorge de porc basse « température » panée et ratatouille au poivre vert

Les ingrédients

  • Gorge de cochon
  • 1 gorge de porc
  • sel et poivre
  • 1 morceau de pain précuit congelé

Ratatouille

  • 1 oignon de taille moyenne
  • 1 poivron rouge
  • 1 courgette
  • 1 aubergine
  • 1 cuillèrée de poivre vert
  • 1 dl d’huile d’olive

Autres

  • 4 cuillèrées de fond de porc réduit
  • ficoïde glaciale
  • sel

 

La recette

Gorge de porc

Emballer la gorge sous-vide aprés l’avoir salée et poivrée. Cuire au bain marie ou au four vapeur à 70°C pendant 17 heures.

Refroidir rapidement au terme de la cuisson.

Ratatouille

Nettoyer et détailler les légumes en petites dés.

Faire revenir l’oignon avec un peu d’huile. Une fois bien revenu, ajouter le poivron rouge, laisser cuire, ajouter la courgette et l’aubergine, laisser cuire pendant 5 minutes supplémentaires, puis assaisonner au poivre vert.

Finition

Détailler la gorge en rectangles de 5X3 cm.

Couper le pain en très fines tranches à l’aide d’une trancheuse à jambon.

Envelopper les rectangles de gorge de porc avec les tranches de pain, puis les colorer sur le grill avec un peu d’huile. Les retourner en veillant à ce que les quatre faces soient bien dorées et croustillantes.

Dressage

Disposer deux pièces de gorge sur une assiette et accompagner de ratatouille et de quelques feuilles de focoïde glacial. Déposer une cuillerée de fond de porc réduit en traçant un filet circulaire autour de la gorge.

Terminer avec quelques grains de sel.

 

Croque-magret

Les ingrédients

  • 1 magret
  • Un œuf
  • 5 cl de lait
  • 10 g de beurre
  • 1 pomme
  • 4 tranches de pain de mie
  • 1 tranche de pain d’épice
  • 2 cuillère de miel
  • Quelques cèpes
  • 5 cl de jus de veau
  • Quelque brins de persil plat

La recette

Mélanger l’œuf et le lait dans une assiette creuse.

Y tremper les tranches de pain de mie, les retourner. Les colorer à la poêle dans du beurre, comme du pain perdu.

Les déposer sur une plaque.

Scarifier la peau du magret. Colorer le côté peau dans une poêle chaude, enduire de miel le côté viande et finir la cuisson au four en laissant le magret saignant.

Éplucher la pomme, la couper en deux, la vider et tailler en fins quartiers. Faire sauter à la poêle dans un peu de graisse de canard.

Émietter la tranche de pain d’épice et faire sécher les miettes au four.

Couper les cèpes en quartiers et les faire sauter à la poêle. Chauffer le jus de veau.

Le dressage : Trancher le magret de canard. Dresser les tranches de magret et de pomme en alternance sur la tranche de pain perdu. Saupoudrer de miettes de pain d’épice séchées. Passer au four 5 à 6 minutes. Dresser sur une assiette. Entourer de cèpes sautés et d’un cordon de jus de veau. Décorer de brins de persil plat

Crème de Potiron, noix de saint Jacques, craquant de lard et safran

potironUne petite soupe ? Oui, mais moi, j’aime bien l’enrichir un peu… et pourquoi pas avec des saint Jacques !

Les ingrédients (pour 4 personnes)

500 g de potimarron
100 g de pommes de terre
100 g d’oignon
50 g de beurre
2 bouillons cube
8 noix de saint Jacques
150 g de crème
4 tranches de poitrine fine
quelques pistils de safran
Sel noir de Hawaï
Poivre du moulin

La recette

Préparer la soupe de potiron : Éplucher le potiron, les oignons et les pommes de terre. Émincer les oignons et les faire suer dans le beurre. Couper le potimarron en petit cubes et l’ajouter aux oignons. Suer à nouveau une dizaine de minutes. Ajouter les pommes de terre coupées en cubes, Mouiller avec de l’eau, ajouter les bouillons cubes, porter à ébullition, saler légèrement et cuire à petit feu pendant 20 minutes. Mixer, passer au chinois, ajouter la moitié de la crème fraiche et rectifier l’assaisonnement. Réserver au chaud.

Dans une poêle, colorer à sec les tranches de poitrine coupées en 3 jusqu’à les transformer en « chips ». Réserver au chaud. Essuyer la poêle. Couper les saint Jacques en deux dans l’épaisseur. Les colorer sur chaque face à la poêle quelques instants.

Le dressage  : Dans une assiette creuse, verser la crème de potimarron, au centre mettre une cuillère de crème. Déposer dessus 3 « chips » de poitrine. Disposer les noix de saint Jacques autour et déposer quelques grains de sel noir de Hawaï sur chacune d’entre elles. Finir avec quelques pistils de safran.

Bon appétit.

Amitiés gourmandes

crème potiron