Tarte aux pommes rustique

reine des reinettes
Bon, une tarte aux pommes, rien de plus banal, alors moi, comme à mon habitude je ne la fais pas comme les autres. Au marché, ce matin, j’ai cherché des pommes, rien de plus facile me direz-vous, c’est vrai, il y en avait des tas mais moi je recherchais des « reines de reinettes », ce sont des petites pommes légèrement rougies avec une texture et un goût idéal pour ma tarte.
Exit les golden, boskoop et autre canada, résultat des aberrations neuronales de certains chercheurs convaincus par la sulfureuse Grande Distribution. Il ne reste sur nos marchés que quelques pommes, dignes de ce nom. La reine des reinettes, on ne la voit que quelques semaines pas ans, on ne remplit pas les frigos pour toute l’année avec ce produit, non, on la mange quand c’est la saison.
Après on passe à un autre fruit de saison… C’est ça la vie… Enfin ça aurait du être ça !!!
La recette
Vous préparez une pâte sablée. Pour les plus pressés, vous achetez une pâte sablée que vous déroulez dans un moule à tarte ( Pour Béa, c’est le plus facile et tes amis n’y verrons rien !)
Vous épluchez les pommes et vous les coupez en deux, vous retirez, les pépins, les péricarpes et le pédoncule. Il ne doit rester que la chair, juteuse et parfumée. Sur une planche vous coupez ces demi-pommes en cubes de 1cm à 1.5 cm de côté. Dans une grande poêle, sur feu vif, vous mettez un bon morceau de beurre, quand il est fondu, vous mettez vos morceaux de pomme que vous faites sauter vivement. Si par mégarde vous utilisez une pomme comme la golden en vous disant que c’est pareil, et bien c’est à ce moment que se fera la différence ! La golden et autre canada va tomber en compote et accrocher dans votre poêle, donnant un goût de brûlé à votre « chose ». La reine de reinette, elle, va s’enrober de beurre, devenir luisante, commencer à prendre une belle couleur blonde et dégager un parfum sublime. Après quelques minutes de ce traitement vous ajoutez deux bonnes cuillères à soupe de vergeoise, vous savez ce sucre non raffiné de betterave, attention  je ne parle pas de cassonade, le sucre de canne, non, la vergeoise dans la poêle au contact du beurre et de la pectine de pomme va caraméliser en donnant une senteur qui rappelle celle de la réglisse. Quand la vergeoise enrobe bien tous les morceaux de pomme et que de la poêle s’échappe une voluptueuse odeur de caramel, vous versez vos pommes dans le fond de tarte et si vous aimer, vous saupoudrez d’un peu de cannelle. Vous mettez à four chaud pendant 20 à 25 minutes et voilà !
Je vous conseille de la déguster tiède et pourquoi pas avec une bonne cuillère de crème « fraîche » ou une boule de glace vanille en regardant la pluie tomber. Un petit souvenir de notre enfance…
Bon appétit
Amitiés Gourmandes
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s