Cuisine-Passion.net

Cuisiner…. Passionnément !


Poster un commentaire

Tatin butternut

tatin butternut.jpg2Encore une cucurbitacée pour cette soirée Halloween…

La courge butternut, en français « doubeurre » porte bien son nom. Son nom français évoque le goût de cette courge, en particulier le velouté que sa texture permet d’obtenir en cuisine.

Moi, pour changer, je l’ai utilisée dans un dessert et j’ai réalisé cette tarte tatin butternut ou doubeurre.

Les ingrédients 

  • 1 kg de butternut
  • 50 g de beurre
  • 1 pot de crème fraiche
  • 1 rouleau de pâte brisée
  • 100 g de sucre

Recettes

La recette

Éplucher le butternut et le tailler en tranches de 1 cm d’épaisseur.

Dans un moule à manqué antiadhésif, mettre le beurre et le sucre. Ranger harmonieusement les tranches de butternut sur le sucre et le beurre en chevauchant les tranches. Couvrir et cuire à feu très très doux jusqu’à début de caramélisation.

Couvrir avec la pâte brisée et enfourner à 180°C pendant 30 minutes. Sortir du four et laisser tiédir 15 minutes. Réchauffer légèrement sur le feu pour fondre le caramel et démouler.

Moi, je l’accompagne d’une bonne cuillère de crème fraiche

Bon appétit

Amitiés Gourmandes

tatin butternut


Poster un commentaire

Tartine pomme et Neufchâtel, caramel de pommes dieppois

tartine neufchatelUne tartine gourmande pour le soir avec une salade verte

Les ingrédients 

  • 1 Neufchâtel
  • 80 g de Caramel de Pommes au beurre salé
  • 250 g de mâche
  • 1 noisette de porc fumé
  • 3 pommes
  • Huile
  • Vinaigre de cidre
  • Sel et poivre
  • 6 tranches de pain de campagne

La  recette

1 – Éplucher et épépiner les pommes. Les tailler en lamelles..

2 – Les déposer sur les tartines légèrement toastées.

3 – Couper le Neufchâtel en tranches et les déposer sur les pommes.

4 – Recouvrir le Neufchâtel d’une cuillère à café de caramel de pomme.

5 -Mettre les tartines au four à 200°C pendant 3 à 4 minutes.

6 – Sortir du four et décorer le dessus de copeaux de noisette de porc fumé.

7 – Accompagner de mâche assaisonnée de vinaigre de cidre et huile de colza.

Bon appétit !

Amitiés gourmandes

tartine neufchatel3


Poster un commentaire

Le pâté de poires de Fizet

paté de poire de fizet1Les ingrédients
600 gr de pâte feuilletée (ou 2 rouleaux tout prêt)
2 kg 500 de Poires de Fizet
120 gr de sucre semoule
1 gousse de vanille
1 clou de girofle
1 jaune d’œuf  (pour la dorure)

 La recette

Éplucher les Poires de Fizet, les couper en deux ou  quatre selon leur taille, enlever les pépins.

Mettre les poires dans une cocotte avec le sucre semoule, la gousse de vanille fendue en deux, le clou de girofle et un verre d’eau. Remuer et couvrir. Laisser réduire à feu doux  environ 45 minutes en remuant régulièrement.

Lorsque les poires sont tendres et ont pris une couleur rosée, arrêter la cuisson et laisser les poires s’imprégner de leur jus environ 3 heures.

Au bout de ce temps, remettre les poires à feu très doux environ 5 à 10 mn afin que je jus s’évapore. Remuer régulièrement et vérifier bien que les fruits n’attachent pas. Arrêter la cuisson et laisser refroidir.

Enlever la gousse de vanille, le clou de girofle et égoutter à la passoire l’excédent de jus des poires, s’il en reste mais moi, il n’en restait pas du tout.

Foncer un moule à manqué avec une abaisse de feuilletage. Déposer les morceaux de poires de Fizet sur le fond de tarte en tassant bien afin d’obtenir une quantité de poires  bien compacte.

Recouvrir avec le second cercle de pâte feuilletée et souder les bords de la pâte avec un peu d’eau.

Badigeonner le dessus du pâté aux poires avec un jaune d’œuf et mettre à cuire  au four à180°C pendant 1 heure environ.

Laisser refroidir au moins 15 mn avant de démouler.

Ce pâté aux Poires de Fizet se déguste aussi bien froid que tiède.

Certaines recettes font état d’une cuisson des poires avec un verre de vin rouge, mais j’avoue que moi je préfère sans.

Bon appétit

Amitiés gourmandes

paté de poire de fizet2


Poster un commentaire

La poire de Fizet

poire fizetLa poire de Fizet…

Une poire qui bientôt, aura disparue et pourtant !

J’ai de très chers amis qui vivent dans les environs de Dieppe et il m’ont fait découvrir cette petite poire dure comme du bois, immangeable en l’état, mais si savoureuse une fois cuite.

J’ai cherché un moment avant de trouver quelques informations sur cette petite poire et je vous livre ici le résultat de mes recherches :

« Patrimoine du Pays de Caux et de Bray ». Son nom provient de sa forme allongée. Cette petite poire normande à la chair rosée, récoltée entre les mois d’Octobre et Novembre, est à la base du célèbre « Pâté aux Poires de Fizet », qui est un feuilleté confectionné avec les poires de fizet, cuites longuement avec du vin rouge, un clou de girofle et une touche de vanille avant de passer au four. Ces petites poires entrent aussi dans la fabrication du Poiré (boisson similaire au cidre, mais produite à base de poires de fizet fraîches). Cette boisson, moins connue que le cidre est d’une grande valeur gustative. La Poire de Fizet, au parfum particulier, ne peut se déguster que cuite.

Ces informations proviennent du site « Entre mer et montagne » que je vous invite à visiter.

Demain, pour le plaisir, je réaliserai ce célèbre pâté de poire de Fizet qui fait merveille depuis la nuit des temps sur les tables de la Toussaint en Haute Normandie.

Amitiés Gourmandes

poire fizet 1


Poster un commentaire

Émulsion de panais, saint Jacques juste poêlées

Mon amie Valentine vend des panais sur son site : lesfermesdici.fr. Certaines de ses clientes se demandaient comment utiliser ce légumes venu du fond des âges…

Un goût proche de la carotte, une couleur ivoire et de la même famille de celle-ci, mais avec un goût plus franc, plus corsé. On peut l’utiliser cru ou cuit. Cru, il est excellent râpé juste assaisonné d’un filet de citron et d’huile de noisette. Cuit il se prête à une multitude de recettes. Il fait merveille dans un pot au feu ou un couscous. On peut aussi l’utiliser en gratin, en soupe ou en purée. Aujourd’hui, j’ai réalisé une recette que je vous livre ici : Émulsion de panais, saint Jacques justes poêlées.

Les ingrédients (pour 4 personnes)

500 g de panais
1 échalote
20 g de beurre
1 dl de lait
2 dl de crème fraiche
Quelques noix de saint Jacques
quelques brins de ciboulette

La recette

Éplucher les panais et les émincer. Mettre dans une casserole, couvrir d’eau froide, une pincée de sel et porter à ébullition. Cuire une dizaine de minutes et égoutter. Faire suer l’échalote finement ciselée dans le beurre, ajouter les panais puis le lait et enfin la crème, cuire quelques minutes. Rectifier l’assaisonnement. Mixer et chinoiser. Mixer à nouveau.

Poêler les saint Jacques quelques instants. Dresser l’émulsion de panais dans une cassolette ou une assiette creuse, déposer les noix de saint Jacques sur la surface. Décorer de ciboulette ciselée.

bon appétit

Amitiés Gourmandes

emulsion panais


Poster un commentaire

Pot au feu

pot au feu01C’est un plat souvent considéré comme rustique, et comme il contient de la viande ce n’est pas comme on pourrait le croire un plat économique

LA recette de pot au feu n’existe pas ou plutôt  il en existe de très nombreuses variantes. Moi-même il m’arrive, selon ce que je trouve chez mon boucher ou mon marchand de légumes de changer quelque peu la recette.

Aujourd’hui, le plat de côte était à 1.5 € le kg chez mon boucher alors même si ce n’est pas mon morceau favori pour le pot au feu… Je n’ai pas hésité !

Les ingrédients (Pour environ 6 personnes)

pot au feu02Viande : il s’agit de bœuf à bouillir. On peut utiliser plusieurs types de viande, par exemple macreuse (maigre), flanchet ou plat de cote (plus gras), gîte ou jumeau (gélatineux), joue de bœuf, queue de bœuf. Et aujourd’hui, j’ai mis du plat de côte. L’idéal et de mettre 2 kg d’une combinaison de plusieurs morceaux.

3 ou 4 os à moelles
500 g de poireaux
500 g de carottes
1 branches de céleri
1 oignon piqué de clous de girofle
4 ou 5 pommes de terre (une par personnes)
Un morceau de chou (en général je n’en met pas mais là j’avais envie !)

 La technique

Mettre la viande dans l’eau.

nota : il y a deux méthodes. On peut mettre la viande dans l’eau froide ce qui privilégiera le goût du bouillon au détriment de la viande qui sera un peu moins goûteuse. La deuxième possibilité est de faire préalablement bouillir l’eau et de mettre la viande dans l’eau bouillante. Dans ce cas, la viande gardera plus de goût. Un bon compromis consiste à mettre une partie des viandes dans l’eau froide (les moins « nobles », les plus grasses et gélatineuses, qui donneront du goût au bouillon) et une autre partie dans l’eau bouillante.

pot au feu03Hervé This, expérience à l’appui,  indique cependant que, eau froide ou chaude, ça n’a aucun impact, sur la viande comme sur le bouillon.

Après les avoir épluchées et nettoyées, plonger les carottes et l’oignon dans la casserole avec la viande. Ajouter les poireaux et le céleri lors à mi-cuisson.

Ajouter les os à moelle 15 minutes avant la fin ou les cuire à part, dans une casserole d’eau bouillante légèrement salée, pendant 20mn, éteindre et laisser dans la casserole ; cette méthode permettant de ne pas ajouter au pot au feu le gras des os à moelle.

Une fois l’ébullition obtenue, baisser le feu et laisser cuire à l’eau frémissante. La cuisson dure environ 3 heures.

On peut utiliser un autocuiseur, la cuisson est alors d’une heure. Dans ce cas mettre les os à moelle 5 minutes avant la fin en ayant pris soin de relâcher la pression avant d’ouvrir le couvercle.

Les pommes de terre sont cuites à l’eau séparément.

Pour le service

Servir d’abord le bouillon. En même temps proposer les os à moelle et du sel que les convives peuvent manger en tartine. C’est excellent ! Mais bon, côté cholestérol !!!

Puis servir la viande et les légumes en l’accompagnant de moutarde, de cornichons et de gros sel. On peut également préparer une vinaigrette pour accompagner les poireaux.

Les restes de viande peuvent être utilisés pour la confection d’un hachis Parmentier.

Bon appétit

Amitiés Gourmandes

pot au feu04


Poster un commentaire

Lentilles vertes et saucisses fumées

saucisse lentille4Plus rustique ce sera difficile, mais moi j’aime bien ces plats d’hiver roboratifs et dont je me délectais quand j’étais enfant dans les Ardennes…

Les ingrédients pour 4 personnes
200 à 250 g de lentilles vertes
2 belles échalotes
1 carotte
50 g de beurre ou mieux encore de graisse de canard
6 dl de bouillon de volaille
4 belles saucisses fumées

saucisse lentille2

saucisse lentille3La recette
Éplucher et ciseler finement les échalotes. Éplucher et tailler la carotte en brunoise. Dans une casserole à fond épais,  fondre le beurre ou la graisse de canard. Colorer les saucisses sur toutes les faces et les réserver. Dans la casserole, ajouter la brunoise de carotte et les échalotes ciselées. Suer à feu doux. Ajouter les lentilles et mouiller avec le bouillon de volaille.

Porter à ébullition et cuire à feu très doux à couvert pendant 15 minutes. Ajouter les saucisses et poursuivre la cuisson pendant encore 10 minutes. Laisser reposer 10 minutes, rectifier l’assaisonnement et servir bien chaud.

Si vous ne mangez pas tout ce plat, servez-le bien frais en le transformant en une salade savoureuse :
La saucisse émincée, les lentilles, un trait de vinaigre de framboise et  une bonne dose d’huile de noix. Vous m’en direz des nouvelles !

saucisse lentille