Flan de poire

poireJe crois que l’automne est bien là. Par la fenêtre, j’aperçois un ciel chargé et il pleut par intermittence… Ce n’est pas bon pour le moral alors je me suis habillé chaudement et je suis allé faire quelques courses… Les étalages de fruits abondent de raisins, pommes et poires. C’est la pleine saison. Les poires, moi je n’aime pas beaucoup en fruit, juste comme ça, mangées au couteau, mais par contre elles sont extraordinaires quand on les cuisine. J’en ai acheté 5, ça a fait environ 1 kg, des williams, ce sont les plus juteuses, peut-être pas les meilleures en tenue et en goût mais le jus est important pour le dessert que je vais préparer pour ce soir. Cette recette me vient… de ma grand-mère… ben oui, comme tout le monde j’ai eu une grand-mère et j’ai eu la chance de la connaître et même de déguster quelques plats qu’elle nous préparait avec amour quand nous allions lui rendre visite. En entrant chez elle, nous savions qu’elle nous avait préparé son « fameux » flan aux poires grâce au parfum qui flottait dans la maison… Bon assez de nostalgie et place à la recette !

 

Les ingrédients
100 g de farine
150 g de sucre semoule
1/2 paquet de levure chimique
2 œufs
25 cl de lait
50 g de beurre
2 cuillères à soupe de Rhum
1 kg de poires

La recette

Dans un saladier vous versez 100 grammes de farine, 150 g de sucre semoule et un demi paquet de levure chimique. Vous ajoutez les jaunes de 2 œufs (ne jetez pas les blancs, on va s’en servir !) puis vous ajoutez 10 cl de lait. Faites bouillir 15 cl de lait avec 50 grammes de beurre et versez sur la première préparation en mélangeant bien au fouet. Ajoutez 2 bonnes cuillères à soupe de Rhum et les blancs d’œuf montés en beige. Versez cette préparation dans un plat à bord haut préalablement beurré. Épluchez les poires, épépinez-les et coupez-les en petits morceaux. Couvrez votre préparation de ces morceaux de poire qui s’enfoncent doucement dedans. et cuisez à four moyen (170°C ou th 4/5) pendant 40 minutes. Saupoudrez de sucre glace à la sortie du four et dégustez tiède… Vous verrez, comme moi, vous aimerez les poires.

Bon appétit

Amitiés Gourmandes

flan_de_poire

Publicités

Tarte flambée

tarte flambée

Les ingrédients (pour 4 personnes)
500 g de pâte à pain
200 g d’oignons finement émincés
40 cl de crème fraiche
80 g de lardons
Noix de muscade, poivre du moulin
2 cuillères à soupe d’huile

La recette
Étaler la pâte à pain très finement. La déposer sur la plaque du four. Recouvrir d’une couche de crème fraiche, des oignons émincés puis des lardons. Assaisonner avec noix de muscade et poivre du moulin et enfin un filet d’huile.
Mettre à four très chaud (300°C) pendant 5 à 8 minutes
Servir très chaud sur une planche et découper en carrés.

Bon appétit !

Si vous voulez vous faciliter la vie, je vous conseille d’aller directement déguster cette « Flamenkuche » au Chalet d’en Ô  le jeudi soir …

Amitiés Gourmandes

La recette des Bourriols

bourriol1

Je reçois régulièrement des cartes postales comme tout le monde. Mais comme je suis passionné par la cuisine et que beaucoup de mes relations le savent, c’est souvent une recette et une photo d’un plat régional. Cette fois-ci, honneur à l’Auvergne avec les bourriols.


Je vous livre ici la recette recopiée au mot près :
Ingrédients pour une dizaine de bourriols :
600 g de farine, 400 g de farine de blé noir, 30 g de levure de boulanger délayée dans du lait tiède. 2 litres de petit lait ou 1 litre de lait mélangé à 1 litre d’eau.
Mélanger tous les ingrédients. Laisser reposer 3 heures.
Dans une poêle chaude graissée, puis passée sous l’eau froide, faire cuire en crêpes épaisses d’un côté jusqu’à ce que de grosses bulles apparaissent.
On peut tartiner les bourriols, chauds, de beurre, de rillettes ou de confiture, ou les émietter dans du lait.

Extrait des livres « contes et saveurs d’Auvergne.
J’ai testé donc cette recette en la respectant.

bourriol2


Verdict :
Les quantités données permettent de confectionner au moins 20 bourriols. Sans sel, le goût était très, voire trop neutre.
J’ai donc refait la recette pour une dizaine de bourriols :
300 g de farine, 200 g de farine de blé noir, 5 g de sel, 15 g de levure de boulanger délayée dans du lait tiède. 1/2 litre de lait mélangé à 1/2 litre d’eau.
Mélanger tous les ingrédients. Laisser reposer 3 heures.
Dans une poêle chaude graissée, faire cuire en crêpes épaisses d’un côté jusqu’à ce que de grosses bulles apparaissent.
J ‘en ai garni avec un œuf au plat, des dès de jambon et du gruyère râpé, un peu comme les galettes bretonnes, mais aussi juste avec des rondelles d’andouille de Guémené, un peu de beurre salé, et pour le dessert de la confiture, du Nutella et même un caramel beurre salé.
Les garnitures ne manquent pas : du Cantal, quelques pommes de terre en rondelles et une bonne cuillère de crème… Ce sera pour la prochaine fois !
C’est excellent !
Chapeau bas les Auvergnats
Bon appétit

Amitiés Gourmandes

bourriol3

Steak Tartare – son histoire

tartare

Attila,  » le fléau de Dieu « , était monté sur le trône des Huns en 434. Après plus d’un demi-siècle de contacts avec les Romains, son peuple était sans doute devenu un peu moins bestial, mais il vivait et dormait toujours dehors, dédaignant toute agriculture et même toute nourriture cuite, ils attendrissaient la viande crue en la plaçant entre les cuisses du cavalier et les flancs de son cheval d’où l’origine du steak tartare…

Les ingrédients (pour une personne)
250 g de filet de bœuf frais (tête)
1 jaune d’œuf
1 cuillère à café de moutarde de Dijon
1 cuillère à soupe d’oignon haché
1 cuillère à soupe de câpres hachées
1 cuillère à café de sauce Worcestershire
1 cuillère à soupe de ketchup
quelques gouttes de sauce Tabasco
sel et poivre au goût
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à café de persil plat haché

tartare2

La recette

Couper la viande au couteau (en brunoise) ou la hacher au hachoir à viande. Dans un bol, mélanger le jaune d’œuf, la moutarde de Dijon, l’oignon, les câpres, la Worcestershire sauce, la ketchup, le tabasco, le sel et le poivre. Ajouter l’huile d’olive an remuant au fouet.

Ajouter la viande à la sauce ainsi que le persil. Rectifier l’assaisonnement.

Dresser en dôme au centre de l’assiette et accompagner de … frites !!!

Bon appétit

Amitiés gourmandes

tartare3

Tartare de bœuf aux huitres, grenailles fumée

Les ingrédients (pour 10 personnes)

  • 1.5 kg de viande de bœuf
  • 150 g d’oignon
  • 100 g de câpres
  • 100 g de cornichons
  • 100 g de ketchup
  • Tabasco PM
  • Sauce anglaise PM
  • 50 g de moutarde
  • 2 dl d’huile de colza
  • 4 jaunes d’œuf
  • 10 huitres
  • 1 botte de persil
  • 1 kg de pomme de terre grenaille
  • 100 g de beurre

La recette

Réaliser la sauce tartare : au fouet, mélanger ketchup, tabasco, sauce anglaise, jaune d’œufs, huile de colza. Ajouter la moutarde à la fin pour ne pas émulsionner comme une mayonnaise. Hacher le persil, les câpres et les cornichons. Ciseler les oignons.

Tailler le bœuf au couteau. Pour cette recette j’utilise du cœur de rumsteak, c’est pour moi un excellent morceau tendre et plutôt maigre.

Ouvrir les huîtres.

Cuire les pommes de terre en robe des champs, les éplucher, les couper en « coin de rue » et les mettre au fumoir pendant deux heures environ (en fonction du goût que vous souhaitez)

Au moment, assaisonner la viande avec la sauce en rajoutant les condiments.

Mélanger une huître dans chaque portion de tartare.

Passer les pommes de terre au beurre pour les réchauffer.

Dressage : Cercler le tartare et entourer des pommes de terre.

Bon appétit

Amitiés gourmandes

50 recettes de planchas à partager entre amis

planchas

Un livre de recettes de planchas écrit et réalisé par Laure Maso Y Guell Rivet. Une charmante jeune femme que j’ai rencontré voilà quelques années…

planchas2

Une passionnée qui aime partager, comme beaucoup de passionnés. Une passionnée qui m’a donné envie.
Alors aujourd’hui, je vous présente l’un de ses ouvrages :
50 recettes de planchas à partager entre amis.
Un format large pour mettre en valeur de jolies photos. des recettes originales et goûteuses. De l’entrée au dessert, plein de recettes à partager.

planchas4

Aujourd’hui j’ai testé une « Parillada de la mer » et en dessert une « poêlée d’ananas, jus exotique ». Pas déçu, je peux vous le dire ! Alors si vous voulez vous faire plaisir, et surtout faire plaisir à vos convives, dévorez ce livre !
Merci chère Laure pour ce merveilleux livre !

Amitiés Gourmandes

planchas4

La saint Valentin

Ce sois, juste une histoire, celle de saint Valentin, le saint du jour. Cette fête, maintenant purement commerciale, a des origines très anciennes dont la plupart des traditions se sont perdues mais dont il subsiste encore aujourd’hui quelques rituels, comme l’envoi de cartes ou le don de fleurs et de chocolats. Considérée comme la fête des couples déjà formés autant que la fête de ceux qui recherchent l’âme soeur, la Saint Valentin est également la fête de l’amitié dans certains pays comme les États-Unis.

Un saint nommé Valentin…

La vie du saint que l’on célèbre le 14 février est assez mystérieuse. Valentin serait un prêtre chrétien, mort vers 270. On dit qu’il fut condamné à mort par l’empereur Claude II pour avoir consacré des mariages chrétiens dans la clandestinité. L’empereur avait interdit ces mariages en constatant que les Chrétiens, une fois mariés, refusaient de s’engager dans les légions militaires pour ne pas quitter leur famille. Saint Valentin serait donc mort en défenseur de l’amour et du mariage.

La fête des amoureux

Depuis 1496, Saint Valentin est officiellement le Saint Patron des Amoureux, sur ordre du pape Alexandre VI. A cette époque, la protection de ce Saint Patron s’appliquait surtout aux célibataires qui cherchaient l’âme sœur. Les festivités de la St Valentin visaient précisément à donner aux jeunes célibataires l’occasion de trouver un partenaire pour la vie. Différentes coutumes existaient selon les régions, comme par exemple la partie de cache cache où les jeunes filles célibataires d’un village se cachaient tandis que les hommes célibataires se donnaient pour objectif de les retrouver. Les couples ainsi formés pouvaient durer le temps de la soirée ou aller jusqu’au mariage !

Des Lupercales à la St Valentin

De nombreuses fêtes du calendrier chrétien ont été instaurées à des dates qui, à l’époque païenne, étaient déjà célébrées par les populations. L’objectif étant de combattre ces rites païens tout en donnant du sens à des pratiques rituelles liées au cycle de la nature. La St Valentin en est un exemple parmi d’autres. En effet, en faisant de ce saint le protecteur des couples à la date du 14 février, l’Eglise encouragea la célébration de l’amour au moment des prémices du printemps tout en combattant la fête païenne des Lupercales qui avait lieu à la même période. Cette fête, liée aux origines de Rome, était une fête de purification et de fécondité, dont le rituel le plus marquant était la course des Luperques. Durant cette course, des hommes poursuivaient les femmes et les frappaient avec des lanières de peau de bouc. Les coups de lanière reçus devaient assurer aux femmes d’être fécondes et d’avoir une grossesse heureuse. Lorsque la fête des Lupercales fut interdite en 494, il fallut la remplacer en instaurant tout à la fois une fête de la purification (la Chandeleur) et une fête de l’amour et de la fécondité (la St Valentin).

Nous ne sommes cependant pas passés sans transition de la lanière de peau de bouc au bouquet romantique ! Les symboles de la St Valentin que nous connaissons (Cupidon, les roses, le coeur…) se sont surtout imposés au début du XXème siècle sur de jolies cartes colorées qui connurent un grand succès populaire.

L’exemple de la nature…

Selon la croyance populaire, l’observation de la nature désigne la date du 14 février comme le jour idéal pour roucouler. En effet, la saison des amours chez les oiseaux débuterait à cette date ! On peut alors à nouveau entendre le chant des mésanges, des merles, des rouge-gorges et des pinsons que jusque-là le froid hivernal faisait taire. Ce serait donc en prenant exemple sur les oiseaux que l’amour est d’actualité à la St Valentin : à la mi-février nous commençons déjà à attendre le début du printemps et à faire des projets pour la belle saison. Cette hausse de moral encourage les idylles, naturellement…

Retrouvez le détail de cette histoire sur http://www.lemagfemme.com

Quoiqu’il en soit cette fête est celle de l’amour. Inutile de dépenser des fortunes pour plaire à celui ou celle que vous aimez, inutile de vous laisser tenter par toutes des offres mercantiles et sans intérêt, pour prouver encore plus aujourd’hui votre amour. Un simple baiser, un simple regard. un mot suffiront à prouver à l’être aimé ce qu’il représente pour vous.

Enfin c’est vous qui voyez !

Amitiés Gourmandes